Les monuments historiques inscrits au patrimoine mondial ne doivent pas devenir une gare routière.

 

 

 

LeSénat de Berlin veut entamer à l’automne la construction de parkings pour bus sur l’île de la Spree, alors que cet espace est déjà engorgé de bus de touristes. Un groupement d’interêt Interessengemeinschaft Kultur & Bildung Spreeinsel a présenté un concept alternatif et novateur qui prévoit des espaces de parking en-dehors de l’île de la Spree.

 

 

Les mesures de construction actuelles du Sénat pour les espaces libres autour du Humboldt Forum sont basées sur un concept de circulation de 2008 et prévoient la construction de places de stationnement supplémentaires pour les bus touristiques, notamment directement devant l’Académie de musique Hanns Eisler. D’autres arrêts de bus sont prévus devant la façade ouest, entre le château et le futur monument historique et, comme c’est déjà le cas aujourd’hui, dans la Bodestraße et le long du Lustgarten.

A notre avis, ce concept ne signifie pas une amélioration de la situation déjà tendue mais ne fera qu’aggraver le chaos des bus sur l’île de Spree.

Déjà dans l’accord de coalition de 2016 qui a constitué le Sénat, il était stipulé que « les abords du Humboldt Forum seront à traficréduit et l’espace routier jusqu’à la Porte de Brandebourg sera réaménagé pour une meilleure circulation des piétons. Le trafic individuel motorisé sera ralenti en faveur du respect de l’environnement. »

Le concept novateur proposé par le groupement d’intérêts Interessengemeinschaft Kultur & Bildung Spreeinsel à propos de la circulation sur l’île de Spree repose sur cette exigence : des arrêts de bus uniquement pour l’embarquement et le débarquement se situeraient le long de la Karl-Liebknecht-Straße au niveau du Marx-Engels-Forum. L’attribution des « créneaux horaires » pour les arrêts d’une durée d’environ 10 minutes pourrait se faire par le biais d’un système électronique. Le personnel sur place donnerait des instructions aux chauffeurs de bus.

le Sénat lui-même s’efforce également de mettre en place un tel système basé sur internet, mais il n’a pris aucune mesure concrète au cours des dix dernières années.

Le groupement d’interêt est constitué des musées nationaux, Staatliche Museen zu Berlin avec ses cinq institutions, la cathédrale, l’ècole privée ESMT Berlin, l’école de musique Hochschule für Musik, la bibliothèque centrale et régionale de Berlin et le Humboldt Forum dans le château de Berlin et ensemble ils souhaitent un concept commun pour les bus touristiques acceptable par tous.

Ils demandent à l’administration des chantiers du Sénat de stopper la construction d’arrêts de bus supplémentaires jusqu’à ce qu’un concept de circulation approprié au prestige de l’ensemble architectural inscrit au patrimoine mondial ait été convenu avec le Sénat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *