Eloge funèbre de Bertold Just.

Bertold Just  †

Il pouvait faire parler les pierres, oui mais plus encore il pouvait raconter les pierres, des tailleurs de pierre et sculpteurs baroques, de mesures historiques oubliées depuis longtemps comme le lit fluvial du Rhin, mais surtout des formes divines et mythiques qui sont présentes sur la façade du château de Berlin au-dessus des portails et à la coupole et qui, sous sa direction technique,  ont été réintegrées. 

Après sa formation de plâtrier et de sculpteur en RDA, Bertold Just a dû faire face à des missions importantes au Gendarmenmarkt de Berlin lors de la reconstruction du Konzerthaus créé par l’architecte Schinkel ainsi que des restaurations aux deux temples protestants français et allemand de la Friedrichstadt. Début 2000, il est nommé directeur d’atelier plâtre de la Gipsformerei des musées nationaux de Berlin.

Là, il a conduit de nombreux projets de moulages, dont particulièrement deux internationaux : en 2009, la France demande pour la première fois depuis la seconde Guerre mondiale à des collègues allemands l’empreinte de six consoles de l’entrée de la cathédrale Notre-Dame de Noyon. Cela se passe sous sa direction technique. Puis un an plus tard en 2010, l’atelier de plâtre reçoit un autre projet de l’ambassade iranienne à Paris. Une grande partie de la rue de la procession de la porte de Ishtar a été reproduite à Berlin en une copie fidèle à l’original, dans les mêmes couleurs et remontée à Paris.

En 2011, la fondation Humboldt Forum im Berliner Schloss l’a détaché de son atelier. Ainsi, c’est l’occasion d’instaurer une première et une durable coopération entre la fondation du Humboldt Forum et les musées nationaux de Berlin, qui pour chacune a été très féconde. Assurément, Bertold Just a pris en charge avec plaisir cette mission de contrôler et de gérer la réalisation en grès des ornements baroques multiples et variés sur les façades historiques reconstruites du château de Berlin ainsi que de la coordonner de manière sûr et esthétique avec son regard averti.

Cela débuta par des conseils sur l’appel d’offres pour le grès qui a été finalement accordé aux carrières appropriées dans les montagnes de grès de l’Elbe en Silésie. Puis cela continua la recherche inlassable d’illustrations et, dans la mesure du possible, de photographies des nombreux ornements, bucranes, cartouches et sculptures sur les façades du château, qu’il fallait souvent recréer de nulle part avec des connaissances convaincantes en histoire de l’art. Bertold Just a transformé la loge des tailleurs de pierre du château à Spandau en un atelier impressionnant pour cette grande tâche. Il a accueilli de nombreux donateurs pour les façades entre les sculptures originales qui y ont été restaurées et les immenses modèles en plâtre, qui servent de modèles pour les originaux en grès.

Qu’il explique quelque chose à un historien de l’art ou à un enfant, c’était toujours plein de passion et d’amour pour son métier, pour son art. Mais il a surtout conseillé techniquement ses compagnons pour la réalisation des sculptures en grès en tout endroit de l’atelier. Pour nous, ses collègues, ces sculptures sur les façades du château seront toujours associées à son nom. Bertold Just était un travailleur méticuleux et un bon organisateur. Avec qualité et dans les temps, il a coordonné la restauration et l’insertion des élements pour la Salle de sculpture ou la cave archéologique du Humboldt Forum. Jamais une étape n’a été trop longue ou une discussion trop difficile pour lui.

La capacité la plus fascinante de Bertold Just était de communiquer de manière convaincante avec l’architecte, les historiens de l’art, les artisans et les tailleurs de pierre impliqués, mais aussi avec les maçons et les ouvriers sur le chantier, de manière toujours amicale et directe et sans de mots forts mais avec son propre « intellect d’artisan » et des connaissances profondes de l’histoire de l’art.

C’est ce qui nous manquera le plus sont le caractère, l’humanité et la convivialité de ce maître de son métier. Cela restera irremplaçable. Il a touché nos cœurs. Son travail touchera le cœur de nombreuses personnes à l’avenir. Sa contribution à la reconstruction du château baroque restera éternellement liée à son nom.

 Présidence et collaborateurs de la fondation Stiftung Humboldt Forum im Berliner Schloss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *