Au printemps 2015, la construction des façades du château est lancée.

Au printemps 2015, la construction des façades du château est lancée.

 

Fin 2014, la structure du château de Berlin est presque terminée. En hiver a commencé donc la menuiserie intérieure et au printemps, tant que le temps le permettra, la construction des murs des façades. Presque tous les marchés ont été distribués en 2014 au niveau national. Au préalable, toutes les pierres vont être préparées pour les soubassements et le rez-de-chaussée, par la suite celles pour les étages en remontant jusqu’à la balustrade.

Ainsi la disponibilité au moment voulu de tous les éléments pour la construction est garantie.

Les façades pourront ainsi être terminées en 2018. Uniquement les sculptures et les balustrades qui peuvent être installées après le retrait des échafaudages avec une grue mobile sont prévues pour plus tard. Nous partons du principe que tous les éléments des façades seront installés jusqu’à l’inauguration du château de Berlin. Le peu de vestiges historiques sera en grande partie intégré s’ils ont une surface visible de plus de 40×40 cm et une stabilité suffisante pour un ré-encastrement.

Les sculptures comme les pilastres représentant le printemps et l’été qui ont été dynamités avec le portail V vont être prudemment remplacées afin de conserver l’impression générale d’un portrait complet. Nous sommes conscients que les petits dégâts ne peuvent pas être réparés pour rendre apparent les blessures de la destruction et l’entreposage sauvage. Ainsi peut-on voir à certains endroits l’histoire de la destruction de l’édifice précédent. Les vestiges architecturaux que nous voulons rendre visible se concentreront autour du portail V du côté du Lustgarten. Les sculptures historiques instables seront exposées au niveau des anciens escaliers des Géants dans une glyptothèque.

La majorité des sculptures et des éléments architecturaux doit néanmoins être entièrement reconstruite. Ils ont déjà été moulés et sont en cours de sculpture dans le grès. La reconstruction remplace les éléments manquants et ne reprend donc pas les détériorations.

Dans les carrières de pierres en Saxe et en république tchèque ainsi qu’à Warthau en Silésie sont constituées 8000 tonnes de grès spécifiques. La qualité a été définie lors de contrôles techniques préalables en coopération avec les experts en sculpture.

Ainsi 3 différents grades de dureté de la pierre sont pris en compte : le grès le plus dur est utilisé pour les parties architecturales qui sont le plus exposées aux conditions météorologiques. Il garantit une longue durabilité mais n’est pas idéal pour les éléments sculptés.

Des pierres mi-dures seront utilisées pour l’ornementation architecturale. Déjà Andreas Schlüter avait fait attention à ce que ces pierres soient ou protégées par du métal ou du plomb ou intégrées dans des zones de façades moins exposées, comme par exemple pour les aigles sous la corniche principale tout en haut du château.

De même, les couleurs de pierres ont été préalablement choisies : une pierre ayant une couleur apaisante avec une tendance gris-jaune pour que les façades ne soient pas trop colorées et fassent effet sur la beauté des sculptures et des profils.

A l’été 2015 vous pourrez déjà voir à plusieurs endroits du château les premiers résultats. Nous attendons avec impatience ce moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *